A propos d'un Guerrier Masaï...

Publié le par Kormin

Note: le titre déjà un peu recherché de "Le doute Masaï" est déjà pris par Angerspascorrect, un blog qu'il est pas correct, mais bien marrant.

 

 

1811 : David d'Angers gagne le prestigieux prix de Rome grâce à un bas-relief représentant la mort d'Épaminondas (rien que ça déjà, vous voyez le niveau de culture G de l'époque).


Prix qui le conduira ensuite à une grande carrière où il nous gratifira notamment de ce magnifique chef d'oeuvre :

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/4/4c/BonchampsParDavidDAngers.jpg

 

 

2011 : Antonini décide d'inaugurer le tramway et que pour bien montrer que la ville d'Angers aime l'art, le beau, le vrai, on décide de se cotiser pour se payer une oeuvre de l'artiste sénégalais Ousman Sow, le "male musclé africain" "Guerrier Masaï" :

 

http://www.lapanse.com/Sow/Sow_44.jpg

 

Vous me direz, tout le monde se souvient avec émotion de cette bataille mémorable où les guerriers Masaï, alliés aux Maya, ont mis en fuite les Mongoles qui voulaient ravager Angers.

 

C'est pour comme si on avait des personnalités plus représentatives de l'Anjou qui aurait fait bien en sculpture. Bon, Foulques Nerra, c'est mort, (quoi ? la statue d'un comte d'Anjou ? Une représentation historique guerrière qui met à mal le principe de l'héritage multiculturel de l'Anjou ?).



C'est pas si on avait pu choisir Hervé Bazin, ou René Bazin, qui ont tant écrit de si belles choses sur notre région, tout deux nés à Angers ; Jean Bodin, un des penseurs/philosophe/théoricien politique dont les écrits influenceront toute l'Europe du XVIe siècle, né à Angers lui aussi ; René Gasnier, précurseur de l'aviation en France ; Volney, précurseur des ethnologues, anthropologues et sociologues du XXe siècle ; Célestin Port, dont on ne présente plus l'importance de son oeuvre pour l'Anjou ; Julien Gracq, qui aurait bien mérité un petit hommage ; Marc Leclerc, Yvon Péan ou L'Gas Mile, qui ont tous oeuvrés toute leur vie à garder vivant la mémoire et la poésie de la langue angevine, Yves Robert, scénariste (qui n'a pas vu La Guerre des Boutons ? Le Grand blond (1&2) ? Nous irons tous au paradis ? La Gloire de mon Père et Le château de ma Mère ?)*.


 

On aurait pu représenter un mineur d'ardoise, ou un fendeur, un marinier de Loire, un vendangeur, un joueur de boule de fort, ou de boule de sable, une femme "coiffée" avec une pont-de-céaise ou une angevine.


 

A la limite, même, ils nous auraient foutu une statue de Nicolas Mahut, j'aurais rien dit !


 

J'vous dirait pas combien ça coûte, c'est indécent !

 

 

 

 

--> 210.000€

 

* On été laissé de coté Dumancos, le Roi R'né, Richard Coeur de Lion et Joachim du Bellay, qui ont tous déjà leur(s) statue(s) dans le coin.

Publié dans Anjou

Commenter cet article

Mealin 23/06/2011 08:16


:o je compatis quand au idées saugrenues de quelques personnes tellement avide de voir mieux ailleurs qu'il n'en connaissent même pas le patrimoine local ...